Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience et améliorer les performances de notre site Web. En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies.
Pour plus d'informations, consultez nos conditions et notre politique en matière de cookies.
Fermer Accepter les cookies

Mnémotechniques : nos astuces clés

29 déc. 2020 .

Blog > Mnémotechniques : nos astuces clés

Collégien, lycéen, étudiant ou autre, avez-vous des difficultés à mémoriser les informations de vos cours tant elles sont volumineuses ? Pourquoi ne pas vous servir de mnémotechnique ou de mnémonique ? C’est un ensemble de méthodes et de techniques pratiques grâce auxquelles augmenter votre capacité de mémorisation. Découvrez en quoi elles consistent, quelles sont les techniques à utiliser pour créer ses propres mnémotechniques et quelles sont les mnémoniques les plus utilisées actuellement.

Qu’est-ce que la mnémotechnique ?

Pour faire simple, la mnémotechnique est un moyen qui permet de se rappeler une information difficile à mémoriser. On y associe pour cela une phrase, une image ou un ensemble de mots plus facile à retenir. C’est de là qu’est née la célèbre phrase « Mais où est donc Ornicar ? » qui permet de résumer les conjonctions de coordination existantes : mais, où, et, donc, or, ni, car. On peut ainsi s’en servir à tous les niveaux de l’enseignement, les universités l’utilisent même pour résumer les noms des cours et faciliter leur gestion.

Des techniques utilisées pour créer ses propres mnémotechniques

Différentes techniques existent pour permettre à un élève de s’inventer lui-même ses propres mnémotechniques, autres que celles déjà connues et utilisées. En effet, selon les spécialistes, les moyens mnémotechniques les plus efficaces sont ceux inventés par l’élève elle-même. Elles peuvent donc être des phrases ou des suites de lettres ou de chiffres, les possibilités sont infinies.

Quoi qu’il en soit, pour bien les mémoriser à leur tour, il faut les répéter tout haut ou à voix basse. Il faut aussi les faire répéter par une autre personne pour qu’on puisse les entendre et les enregistrer automatiquement dans sa tête. On peut également les écrire, les dessiner ou les mimer, etc.

La première technique consiste à organiser les mots à retenir de manière à former une phrase. C’est ce qu’on a fait avec « Mais où est donc Ornicar ? », mais aussi avec « La corneille sur la racine de la bruyère boit l’eau de la fontaine Molière ». Cette dernière est utilisée pour se rappeler les grands auteurs du 17ème siècle, à savoir : Corneille, Racine, La Bruyère, Boileau, La Fontaine et Molière.

La seconde technique consiste également à former une phrase dans laquelle la première lettre de chaque mot est l’initiale du mot à mémoriser. Elle est très efficace quand la succession des mots à retenir est importante. C’est ce qui a permis d’inventer « Mon voisin très malin a justement situé une neuvième planète ». Cette phrase cite les planètes du système solaire, de la plus proche à la plus éloignée du Soleil. Ce sont Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton.

On peut aussi s’y prendre en formant un mot avec la première lettre ou les deux premières lettres des mots à mémoriser. Cette méthode est également efficace quand les mots à mémoriser sont très nombreux. On cite comme exemple le « MoVoRoDi » qui compile les 4 plus grands penseurs des Lumières comme Montesquieu, Voltaire, Rousseau, Diderot. Ils y sont classés du plus âgé au plus jeune.

On peut également former des mots dont le nombre des lettres équivaut à un chiffre. C’est ce qui a été utilisé pour former la phrase « Que j’aime à faire connaître ce nombre utile aux sages » avec laquelle mémoriser : Pi : 3, 141 592 653 5. En effet, il y a 3 lettres dans QUE, il n’y qu’une seule dans J’, 4 lettres dans AIME, 1 lettre dans à, 5 lettres dans FAIRE...

Ceux qui ont l’âme d’un poète peuvent en outre créer des vers ou des rimes, et les plus imaginatifs, inventer des phrases dans lesquelles les mots s’opposent. Cela leur sert en même temps à se souvenir des règles d’orthographe, comme dans cette phrase « L’amande pousse sur un arbre, l’amende sur un essuie-glace. »

D’autres techniques consistent à créer une phrase qui a un double sens ou à associer des mots dans une liste à un rang de la liste...

Différents exemples de mnémotechniques pour réviser ses cours

A ceux qui doivent passer des examens, voici quelques astuces mnémotechniques utiles pour réviser. Elles leur seront très utiles quand surviennent les trous de mémoire en plein examen.

En mathématiques

Pour mémoriser rapidement la formule de circonférence d’un cercle, il faut juste se rappeler « 2 pierres » qui signifie : 2 * Pi * R

Il faut faire de même pour calculer l’aire d’un cercle avec « Pierre carrée » qui veut dire Pi * (R*R).

Pour effectuer dans un ordre précis les opérations de calcul sans risquer de fausser le résultat, il suffit de se souvenir du mot « PEMDAS ». Il signifie Parenthèses, Exposant, Multiplication, Division, Addition, Soustraction, l’ordre dans lequel les opérations doivent être faites.

Quant aux formules du cosinus, sinus et tangente dans un triangle, on peut s’en rappeler en mémorisant « CAH SOH TOA » ou « casse-toi » ou encore « SOH CAH TOA ». Chaque groupe de lettres correspond à une formule bien précise : CAH pour Cosinus = Adjacent/Hypothénuse, SOH pour Sinus = Opposé/Hypothénuse, et TOA pour Tangente = Opposé/Adjacent

En physique Chimie

Les mnémotechniques occupent aussi une place importante dans l’assimilation des cours de Physique-Chimie vu que certains noms y sont difficiles à retenir.

C’est le cas avec l’ordre des 5 premiers groupements alcanes, les atomes composés uniquement de carbone et d’hydrogène liés entre eux par des liaisons simples. Il se mémorise avec cette phrase « Maman Est Partie, Bébé Pleure », Maman = Méthane, Est = Éthane, Partie = Propane, Bébé = Buthane et Pleure = Pentane.

La méthode est quasiment la même avec la suite de lettres suivante. On y retient l’initiale de chacune des 7 couleurs qui constituent le spectre de la lumière blanche défini par Isaac Newton. Ces initiales y sont alignées dans l’ordre croissant de leur longueur d’onde, ce qui donne « VIBUJOR » = Violet, Indigo, Bleu, Vert, Jaune, Orange, Rouge. Comme il est pourtant plus facile de prononcer le U que le V, on a choisi cette lettre pour désigner le Vert.

Toujours en Chimie, les élèves se rappellent les différents atomes de la classification des éléments en citant la phrase : « Napoléon Mangea Allégrement Six Poulets Sans Claquer d'Argent ». On en obtient la 3ème ligne du Tableau périodes des éléments :

  • Na pour Sodium,
  • Mg pour Magnésium,
  • Al pour Aluminium,
  • Si pour Silicium,
  • P pour Phosphore,
  • S pour Soufre,
  • Cl pour Chlore,
  • Ar pour Argon.

En Physique, on utilise aussi « Le demi-cul carré » pour se rappeler de la formule de calcul de l’énergie électrique stockée dans un condensateur, soit, E= (1/2) C U2

Pour les sept unités fondamentales, on se sert de :

  • « Sac km km »,
  • Je sais quand cacki met kel mot !,
  • Ce con d'Ampère, qu'en dit qui l'aura !, mettra quel vin au môle ?

Tous les trois signifient : seconde, ampère, candela, kilogramme, mètre, kelvin, mole.  

Quant à l’ordre des couleurs de résistance électrique, on s’en souvient avec :

  • Ne Mange Rien Ou Je Vais Bleuir Violemment (ton) Gros Blaze,
  • Ne Mangez Rien Ou Je Vous Brule Votre Grosse Barbe,
  • Ne Mangez Rien Ou Jeûnez, Voilà Bien Votre Grande Bêtise,
  • Ne Mangez Rien Ou Je Vous Brise Votre Grosse Bouteille...

Chaque initiale des mots donne : Noir, Marron, Rouge, Orange, Jaune, Vert, Bleu, Violet, Gris, Blanc.

En science de la Vie et de la Terre

« Pour Mon Amour Toujours » est la phrase dont il faut mémoriser pour se rappeler les 4 étapes de la méiose ou de la mitose. Ces mots signifient successivement : Prophase, Métaphase, Anaphase et Télophase.

Pour les 4 bases azotées de l’ADN, c’est la phrase « A Ton Grand Cœur » qui indique l’Adénine, la Thymine, la Guanine et la Cytosine.

« Être à poil charme Adam ! » est en outre l’amusante phrase à mémoriser pour reconnaître 2 arbres courants en France : le charme et le hêtre. Phonétiquement parlant, elle donne « hêtres à poils, charme à dents » Le bord de feuilles du charme contient ainsi des petites dents tandis que ceux des feuilles du hêtre contient des poils.

En Histoire Géographie

L’Histoire Géographie ne déroge pas à l’usage de la mnémotechnique. Pour preuve, on s’en sert pour retenir le nom des 5 grandes villes de la côte Nord-Est des États-Unis, dans le sens du nord au sud : « BNP Barry White ». Elle parle de Boston, New York, Philadelphie, Baltimore et Washington.

À cause de leurs noms qui se terminent par les mêmes trois lettres, la Lettonie, l’Estonie et la Lituanie sont aussi difficiles à situer dans l’Europe de l’Est. Pour pallier ce souci, il suffit de se rappeler qu’ils y sont classés par ordre alphabétique, du nord au sud. Cela donne : l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie.

Pour se souvenir des noms des pays limitrophes de l’Amérique Centrale, on mémorise cette phrase : « Beau Garçon Habitant Salvador Nettoie et Cire les Planchers ». Elle les cite successivement du nord au sud : Bélize, Guatemala, Honduras, Salvador, Nicaragua, Costa Rica, Panama.

Avec le mot « Voilà », on cite en outre les 5 principaux fleuves de Russie : la Volga, l’Ob, le Ienisseï, la Léna, l’Amour.

Grâce à la phrase « Laissant Son Kimono Bleu À Trois Gamins, Elle Put Maintenir Poutine », on peut se rappeler facilement des noms des présidents de l’URSS et de la Russie depuis Lénine. Ils sont :

  • L = Lénine,
  • S = Staline,
  • K = Khrouchtchev
  • B = Brejnev,
  • À = Andropov,
  • T = Tchernenko,
  • G = Gorbatchev,
  • E = Eltsine,
  • P = Poutine,
  • M = Medvedev,
  • P = Poutine

La virgule au milieu marque la chute du communisme qui intervient après Gorbatchev.

Se souvenir des Présidents de la 3ème République française devient aussi un jeu d’enfants avec ce poème mnémotechnique : « Tire Mon Glaive Car Casse-Pierre Fort Loup Faillit Point Dèche Mille Dômes D’où Merle Brun ». On l’a tiré de leurs noms respectifs :

  • Adolphe Thiers Adolphe,
  • Patrice de Mac Mahon,
  • Jules Grévy,
  • Sadi Carnot,
  • Jean Casimir-Perier,
  • Félix Faure,
  • Émile Loubet,
  • Armand Fallières,
  • Raymond Poincaré,
  • Paul Deschanel,
  • Alexandre Millerand,
  • Gaston Doumergue,
  • Paul Doumer,
  • Albert Lebrun

En français

Aussi étonnant soit-il, les langues vivantes peuvent aussi donner du fil à retordre aux élèves. Ceux-ci ont donc décidé de recourir à la mnémotechnique pour ne pas oublier certaines de leurs règles.

La difficulté pour bon nombre d’entre eux de ne pas savoir faire la différence entre l’Allitération et l’Assonance est un exemple. L’astuce consiste à regarder la terminaison de chacun de ces 2 mots. Comme Allitération se termine par une consonne, ce mot signifie ainsi une répétition de consonnes. Quant à Assonance qui se termine par une voyelle, elle veut dire une répétition de voyelles.

Il peut aussi être difficile de distinguer les mots qui finissent par « ou » et qui prennent un « x » quand ils sont au pluriel. C’est dans ce sens qu’a été créée la récitation :

  • Viens, mon chou, mon bijou, mon joujou
  • Monte sur mes genoux
  • Et prends un caillou
  • Pour tuer les poux
  • Du vilain hibou !

En la connaissant par cœur, on peut arriver à les distinguer.

On se sert de la même astuce pour écrire correctement les mots suivants :

  • L'hirondelle prend deux "l", car elle vole avec ses deux ailes.
  • La vieille ne peut marcher qu'avec ses deux bâtons.
  • Appuyer prend deux "p", car on s'appuie mieux sur deux pattes.
  • Un balai prend un seul "l", car il n'a qu'un manche.
  • Un ballet prend deux "l", car pour danser il faut deux jambes.
  • On ne peut mourir qu'une fois (un seul r), mais on doit se nourrir plusieurs fois (deux r).
  • colline a deux colonnes (les deux "l") et colonne a deux collines (les deux "n").

La liste n’est pas exhaustive, il en existe encore un grand nombre. 

En anglais

Si en Français, « Mais où est donc Ornicar ? » permet de mémoriser les conjonctions de coordination, en anglais, on le fait avec « FANBOYS » ou For, And, Nor, But, Or, Yet, So.

D’autres mnémotechniques utiles

Il n’y a toutefois pas que dans les études qu’on peut avoir besoin des mnémotechniques. Elles sont aussi utiles dans la vie courante, pour mieux se souvenir de certaines informations importantes.  

Avec « Aime Isabela » on peut par exemple se rappeler les noms des pays qui limitent les frontières de la France.

Au cas où l’un de vos enfants vous demande les noms de 7 nains de Blanche-Neige, en citant « A Jouer Presque Seul Tu Deviens Grincheux », vous y arriverez facilement :

  • A = Atchoum,
  • J = Joyeux,
  • P = Prof,
  • S = Simplet,
  • T = Timide,
  • D = Dormeur,
  • G = Grincheux.

Si vous n’arrivez pas en outre à faire la différence entre Dupond et Dupont de l’histoire de Tintin et Milou, regardez bien : la moustache de Dupond tombe en forme D tandis que celle de Dupont ressemble à un T.

Quant à vous souvenir des noms des planètes de notre système solaire comme vous le faisiez à l’école, il vous suffit de dire « Me Voici Tonton Marcel, Je Suis Un Nageur Professionnel ». Dans l’ordre de la plus proche du Soleil à la plus éloignée, elles comptent : Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune.

En art de la table, vous pourriez aussi ne plus vous souvenir du côté où mettre la fourchette ou le couteau. Il n’y a rien de plus facile. Citez seulement l’alphabet en commençant par A, B, C, D : Couteau à Droite, et E, F, G, H : Fourchette à Gauche.

Vous ne savez plus comment faire un nœud de chaise ? Mémorisez cette phrase « Le serpent sort du trou, tourne autour de l’arbre, et rentre dans le trou » et citez-le de nouveau, la mémoire va vous revenir.

Quant à savoir si le soleil se couche à l’est ou à l’ouest, souvenez-vous de Japon qui est le pays du soleil levant. Il se trouve donc là où le soleil se lève, à l’est.

Certaines personnes peuvent aussi ne plus savoir si elles doivent avancer ou reculer leur montre lors des changements d’heure. C’est très simple, il leur suffit de se rappeler que « été » et « avance » commencent tous les deux par une voyelle. Il faut donc avancer d’une heure. Dans le sens contraire, « hiver » et « recule » commencent par une consonne, la raison de reculer d’une heure.

Quand on voyage en bateau, comment savoir si on est à bâbord ou à tribord ? Imaginez que le mot « Batterie » soit inscrit à l’avant du navire. Comme « Ba » se trouve à gauche, c’est là qu’est donc le bâbord. La « terrie » étant située à droite, on désigne ce côté de tribord.

Vous voyez, les mnémotechniques ne servent pas que dans les études, elles sont également utiles dans la vie de tous les jours. Vous pouvez y recourir quand la mémoire vous fait parfois défaut à cause de l’âge ou pour d’autres raisons. Le plus important est de pouvoir créer les vôtres vous-même. Ainsi, non seulement, elles seront plus efficaces, mais vous pouvez aussi les communiquer aux autres qui en ont besoin

Vous avez aimé cette article?


Commentaires